de nouveaux drones détruits dans l’oblast de Moscou, ainsi qu’un navire de reconnaissance ukrainien en mer Noire

Pour le cinquième jour de suite, des drones ukrainiens abattus dans la région de Moscou

La Russie a annoncé, tôt mardi, avoir abattu des drones ukrainiens pour la cinquième journée consécutive dans la région de Moscou, où les attaques de ce type se multiplient ces dernières semaines.

« Une tentative du régime de Kiev de mener des attaques terroristes au moyen de véhicules aériens sans pilote a été déjouée » dans la nuit de lundi à mardi, a fait savoir le ministère de la défense russe sur Telegram. « Deux drones ont été détectés et détruits par les systèmes de la défense aérienne au-dessus du territoire de la région de Moscou », a déclaré la même source. Aucune personne n’a été tuée dans cette attaque, a fait savoir le ministère.

Selon le maire de la capitale russe Sergueï Sobianine, qui s’est exprimé sur Telegram, un engin a été abattu dans la zone de Krasnogorsk, située à 20 kilomètres au nord-ouest du Kremlin, et un second dans la zone de Tchastsy, à quelque 50 kilomètres au sud-ouest du centre de Moscou. Les services compétents se trouvent sur les lieux, a ajouté l’élu.

« Des dégâts sur des vitres ont été constatés à plusieurs étages » d’un immeuble résidentiel de Krasnogorsk et plusieurs voitures garées à proximité ont été endommagées, a rapporté l’agence publique russe TASS sans préciser que ces dommages étaient la conséquence d’une attaque de drone.

Les aéroports internationaux Domodedovo, Cheremetievo et Vnoukovo de Moscou ont été fermés aux arrivées et aux départs, selon TASS, qui a ensuite annoncé la reprise des atterrissages dans les deux premiers lieux.

Les attaques de drone dans les limites du territoire russe se multiplient depuis plusieurs semaines, le plus souvent sans faire de dégâts ni de victimes, et ciblent particulièrement la capitale russe, située à plus de 500 kilomètres de la frontière avec l’Ukraine. Depuis vendredi, la région de Moscou a été chaque jour la cible d’attaques de drones qui ont été déjouées par les forces russes.

A la fin de juillet et au début d’août, des appareils avaient été détruits au-dessus du quartier d’affaires de Moscou, dans l’ouest de la capitale, provoquant de légers dégâts sur la façade de deux tours. En mai, deux drones avaient, quant à eux, été abattus au-dessus du Kremlin et d’autres engins avaient touché des immeubles d’habitation à Moscou.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s’était félicité, à la fin de juillet, que « la guerre arrive sur le territoire de la Russie ».

Dans l’oblast russe de Briansk, frontalière de l’Ukraine, deux drones ont, par ailleurs, été détectés par la défense aérienne dans la nuit de lundi à mardi et « neutralisés par des systèmes de guerre électronique » avant de s’écraser sans faire de victimes, selon Moscou. Du côté de la mer Noire, deux autres appareils ukrainiens ont également été neutralisés lundi soir et se sont écrasés à 40 kilomètres au nord-ouest de la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en 2014, a rapporté la défense russe.