Au Royaume-Uni, el gobierno de Rishi Sunak acusado de negar la urgencia climática

El lunes 10 de julio, Joe Biden hace media cancha en Royaume-Uni, antes de regresar a la cumbre de OTAN en Lituania. En matinée, el presidente estadounidense habló sobre la seguridad y Ucrania en Downing Street con el primer ministro, Rishi Sunak, antes de presentarse en el Castillo de Windsor, donde participó en un éclair «sommet climat», por invitación del rey Carlos III, destiné à mobiliser les inversiones para los países del Sur.

La passion du monarque pour l’environnement est sincere et ancienne. Celle du gouvernement britannique est moins évidente et depuis quelques semaines, les critiques se multiplient contre Rishi Sunak, acusé de negliger l’urgence climatique.

Le 30 juin, le secretaire d’Etat au climat, Zac Goldsmith, a démissionné, expliquant sans fard que sa décision était motivée par «falta de interés» pour l’environnement du premier minister. « L’apathie du gouvernement pour le plus grand défi auquel nous faisons face hace imposible la poursuite de ma tâche », aseguró este miembro de la chambre des Lords en Twitter. Certes Zac Goldsmith es aliado del ancien premier ministre Boris Johnson, non l’inimité pour M. Sunak, hijo del ex canciller de l’Echiquier, est publique. El comité de ética del Parlamento de Westminster envió al secretario de Estado de todos contra todos para vigilar a M. Johnson, a pesar de las menciones de este último en el escándalo del partido de Downing Street. Au-delà des raisons qu’il invoca, Zac Goldsmith était de toute façon sur le départ, insistiendo en ses détracteurs.

Lea también: Artículo reservado para nosotros los suscriptores. Pollution de l’air : au Royaume-Uni, l’extension de la zone « basses emits » au Grand Londres contestée

Pour autant, il a mis le doigt sur une réalité: depuis qu’il est arrivé à Downing Street, en octubre de 2022, Rishi Sunak s’est très peu emparé du dossier climatique, inaugurant son mandat en hésitant à participer à la COP27 di Sharm El-Cheikh, en Egypte – il a fini par s’y rendre, sous la pression médiatique et politique.

En diciembre de 2022, se autorizó el primer uso de una mina de carbón en el noroeste de Angleterre, trente ans après la fermeture de la dernière mine dans le pays et, pour l’instant, il WARNINGne la délivrance de licenses d’explotation of champs gaziers et pétroliers en mer du Nord. Le feu ver à l’exploitation par le norvégien Equinor de l’énorme champ Rosebank, au large des îles Shetlands, será inminente. Enfin, selon le Guardiánel gouvernement aura le plus grand mal à tenir son engagement de consecrer 11.600 millones de libras esterlinas (13.500 millones de euros) a la transición energética en países vulnerables entre 2021 y 2026.

Il vous reste 57,62% de cet article à lire. La suite está reservada para suscriptores.